Un informaticien au soleil : C’est le sourire de Stéfan lorsque nous lui parlons d’un problème, d’une incompréhension, d’un blocage sur le site qui a ajouté l’amitié au rapport professionnel. Un grand sourire, léger, confiant, ouvert. D’abord pour Satorbase mais ensuite pour TOUCHER, tout était simplement intéressant et possible. Je regrette de ne pas l’avoir photographié à Victoria, sur la plage de Cadboro Bay après le colloque Amitié, sous le soleil, m’expliquant TOUCHER comme si je pouvais tout comprendre. Merci, cher Stéfan.

Les outils développés par Stéfan ont changé mon horizon. Grâce à Satorbase et TOUCHER, moi, incompétente en matière de programmation et initialement sceptique en matière de lecture automatisée, j’ai compris que les Humanités Numériques portaient d’immenses possibilités pour l’analyse littéraire. Je ne suis pas vraiment plus compétente mais je sais maintenant que cela me touche et que ces bases ouvrent un avenir. Je lui dois, outre ses outils, la meilleure des introductions : sa rassurante et amicale légèreté quand il disait “Cela doit être possible, on essaiera”.

Hélène Cazes, University of Victoria /SATOR